82 pays participent à la plus grande opération de nettoyage de la planète « The World Clean up 2012 » pour nettoyer la terre en un seul jour !

A ce jour, on compte la participation de 82 pays à l'action « Let’s do it ! (Faisons-le! ) World Clean up 2012 (Nettoyage Mondial 2012) ». Le but du mouvement, né en Estonie en 2008, est d'initier des actions du nettoyage à l’échelle d’un pays partout dans le monde. Son objectif : sensibiliser l’opinion publique mondiale sur les modèles et les choix durables à mettre en place pour réduire les déchets sur une planète qui s’asphyxie sous leur prolifération.

Réunis pour la première fois à Tallinn en Estonie du 13 au 15 janvier dernier, plus de 200 représentants de plus de 40 pays ont répondu présent à la conférence « Let’s do it ! World Clean up 2012 » pour préparer une action collective de nettoyage de la planète. Chaque pays organise une journée entre mars et septembre 2012 pour nettoyer les décharges illégales dans la nature à l’aide de milliers de volontaires et de bénévoles, de partenaires publics et privés, d’associations ou ONG. L’opération française devrait avoir lieu le 22 septembre, date qui clôturera The World Clean Up 2012.

L’objectif principal de cette première mondiale était la préparation des actions conjointes qui auront lieu cette année dans 82 pays différents. Au programme : échanges d’expériences avec les pays qui ont déjà organisé une opération de Clean up les années précédentes, échanges de solutions pour sensibiliser le public, les pouvoirs publics et les entreprises à la problématique de prolifération de déchets, intervention d’experts dans ces domaines, ateliers pour partager et trouver des solutions pratiques pour réduire la quantité de déchets et susciter des collaborations entre les communautés du monde.

Selon les participants de la conférence, le problème récurent dans l’ensemble des pays est le refus d’admettre, par ignorance souvent, que la prolifération des déchets est un problème bien réel et qu’il est urgent d’y remédier !

“Au Népal, le plus grand défi est de faire reconnaître ce problème à la population. La majorité des Népalais ignorent comment recycler les déchets ou comment réduire le montant des déchets produits,” a expliqué Prabin Praudel, délégué du Népal. Il a ajouté que la conférence avait été constructive dans la mesure où elle a permis de créer de nouveaux contacts et de trouver des idées pratiques et importables dans son pays.

Plusieurs équipes ont insisté sur l’idée de développer des programmes scolaires pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge pour un style de vie respectueux de l’environnement. Les ateliers ont également soulevé la nécessité de reformer le système fiscal pour soutenir le développement de la production et la conception de produits écologiques et sans emballage superflu!

Joan Marc Simon du mouvement “Zero Waste”, qui a fait une présentation à la conférence, a attiré l’attention sur le fait que 80% des déchets dans le monde peuvent être réutilisés ou recyclés et qu’il existe également des solutions pour le reste des déchets. Selon Simon, le problème est plus lié à la faible sensibilisation des populations, à une informations insuffisante et à une législation ainsi qu’une politique inadéquates qu’à un manque de technologie .

L’action de Nettoyage Mondial 2012 rassemble un collectif de bénévoles mené par un mouvement populaire, Let’s do it! L’objectif du mouvement est d’associer les responsables locaux qui souhaitent et sont capables d’engager leurs communautés et sociétés pour résoudre des questions de nature urgente par l’action directe et la coopération. “En organisant l’action du Nettoyage Mondial 2012, les responsables ne cherchent pas uniquement à rendre propres leur pays et leurs villes, mais surtout à sensibiliser la conscience mondiale à propos des questions liées aux déchets clandestins et offrent à chacun la chance d’être une partie de la solution,” a dit Tiina Urm, responsable de la communication à Let’s do it monde.